Immigrer: les impacts affectifs

J’ai beaucoup de respect pour les gens qui font le choix d’immigrer. Décider de tout quitter, n’est pas une décision qui se prend à la légère. Même quitter un pays comme la France pour le Québec suppose un changement important. Mais quand on vient d’un continent éloigné avec lequel notre nouveau pays n’a rien de commun, le courage et la force nécessaires à cette aventure tiennent de l’Odyssée. Parfois on fait le choix d’immigrer par amour, mais souvent on y est contraint par la situation géopolitique, par la guerre, la famine, la culture ambiante, que sais-je ? Une chose est certaine : c’est un arrachement ; un déracinement qui ne se fait pas sans heurts. La transplantation non plus d’ailleu

Être écouté à l’ère des selfies

Ça semble si simple, si évident ! Mais en fait, c’est très rare. C’est rare qu’on soit vraiment écouté. Pas écouté par quelqu’un qui prépare sa réplique. Juste écouté; en nous donnant le temps de terminer notre phrase, notre raisonnement et de vivre notre émotion. L’écoute n’est pas très populaire ces temps-ci. À l’ère des selfies et des réseaux sociaux, l’attention est beaucoup plus centrée sur le fait de se mettre en avant que sur l’intérêt et l’écoute qu’on offre à l’autre. Ceci engendre une multitude de solitudes que nos palettes d’outils technologiques ne peuvent que temporairement engourdir. Une des rares choses qui peut transformer nos affects, c’est d’être écouté et entendu en relati

© 2020 par Carolyne Jannard, thérapeute en  relation d'aide

Tél: 514-561-2698